Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans le magazine des Français de l’Etranger d’octobre 2018.
Comme chaque mois, nous débutons ce rendez-vous mensuel avec un édito signé par Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’Etranger. Le sujet de ce mois-ci, à l’issue du Sommet international de la Francophonie… Et si cette dernière renaissait de ses cendres ?
Le Président Macron est, en ce moment même, au sommet international de la Francophonie. Il vient d’atterrir à Erevan.
Pourtant, la francophonie mobilise assez peu : le sujet oscille souvent entre la désuétude et le désintérêt, et verse parfois dans une approche néo-colonialiste, faussement culpabilisante : « Tintin au Congo, version 2018 » …
Alors que c’est bien tout le contraire : la francophonie, c’est d’abord une identité (le français est la seule langue parlée sur les 5 continents) ; la francophonie, c’est aussi un espace (230 millions de gens parlent français aujourd’hui sur la planète, 3 fois plus en 2050. C’est demain !) ; la francophonie, c’est encore et surtout une influence (les pays francophones produisent 16% du PIB mondial avec un taux de croissance de 7% par an. C’est très conséquent).
Alors oui, la culture francophone est bien sûr appuyée par notre pays, par la France, grâce au réseau de nos lycées à l’étranger mais aussi des alliances et des instituts français. C’est une touche remarquable que nous avons aux quatre coins du monde. Mais cet héritage, lourd, manque de dessein politique.
La France doit être beaucoup beaucoup plus ambitieuse quant à la francophonie. Les enjeux stratégiques sont considérables, notamment les enjeux économiques pour nous, pour les entreprises, pour le pays. Dans le monde, on le sait, le français est un vecteur d’intégration régionale, c’est aussi un facteur de développement entrepreneurial. C’est à la France de redynamiser la francophonie ; n’ayons pas peur de développer un patriotisme linguistique, une diplomatie économique francophone.
La demande est très forte, à nous de réinventer l’offre : plus saillante, plus moderne, plus attrayante. Le Président Macron veut replacer la France au cœur du concert des nations : que le français en soit alors l’une des voix prépondérantes ! Sans exclusivité, mais avec pertinence. « Une francophonie de reconquête » vient de déclarer le Président.

A propos de Francophonie justement, Une conférence plénière intitulée « Francophonie économique : du concept à sa mise en œuvre », aura lieu à l’occasion de l’inauguration du salon des 24h de l’international à Paris au Palais de la Porte Dorée, le 14 novembre à 10h30 Le 14 novembre à 10h30, à l’occasion de l’inauguration du Salon des 24h de l'international une conférence baptisée : « Francophonie économique : du concept à sa mise en œuvre » aura lieu, en présence de Jean Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires étrangères et de représentants d’organismes Cette conférence a pour objectif de poser les premières bases d’une Francophonie économique. A ce titre, il faut prouver que plus qu’un simple concept, la Francophonie économique est un véritable enjeu pour lequel tous les francophones vont devoir faire preuve de créativité afin d’en faire une réalité. Des solutions à l’occasion de cette conférence seront proposées, des solutions pragmatiques qui proposent des ouvertures concrètes vers la modernité, vers l’avenir.

Autre grand rendez-vous à ne pas manquer lors du salon de l’international… Les résultats de l’enquête « Français du Royaume-Uni : Quel avenir après le Brexit ? », menée par OpinionWay, pour laquelle 55 000 Français du Royaume Uni abonnés à Angleterre21.tv, ont été interrogés et qui seront dévoilés lors d’une conférence au cours de laquelle Bruno JEANBART Durant cette conférence les résultats de l'enquête menée par OpinionWay à laquelle plus de 2 000 abonnés à Angleterre21.tv ont répondu, seront présentés par Bruno JEANBART (OpinionWay). A ce titre, de nombreux experts sur le sujet (fiscaliste, entrepreneur, assureur, etc.) seront présents pour réagir aux différents constats révélés par cette étude. Le Salon des 24h de l'international dédié au développement des entreprises à l'International et de leurs salariés mobiles aura lieu les 14 et 15 novembre au Palais de la Porte Dorée à Paris (Musée de l’histoire de l’immigration).Au programme 88 conférences - Pour vous inscrire et participer gratuitement à cet événement
inscrivez-vous sur : www.24h-international.com

Mardi 2 octobre, le Quai d’Orsay a célébré fièrement l’Hexagone, au cours de la Cérémonie du Grand Prix du Rayonnement Français 2018. Créé en 2009 par la sénatrice des Français établis hors de France Joëlle Garriaud-Maylam, il distingue chaque année des hommes et des femmes incarnant la culture française. Parmi les lauréats de cette 9e édition : le rappeur Abd Al Malik s’est offert le Prix du Rayonnement Francophone, Guy Savoy le prix du Rayonnement gastronomique, l’astrophysicienne leader mondial de cosmographie Hélène Courtois, le prix du Rayonnement scientifique. Du côté des sportifs, Marie Bochet, 15 fois championne de ski paralympique a raflé le Grand Prix du Rayonnement Français 2018 et le Prix Spécial du Jury a été décerné à Didier Deschamps, entraîneur de l’Equipe de France et champion du Monde 2018.

Avis aux expatriés ! L’arrêté du 29 août 2018 a fixé la liste des pièces justificatives à fournir pour s’inscrire sur une liste électorale consulaire (LEC). Afin de justifier de votre identité et nationalité, il vous faudra donc les documents suivants : Une Carte nationale d’identité et un passeport en cours de validité ou dont la validité a expiré depuis moins d’un an au jour du dépôt de la demande d’inscription, un Certificat de nationalité française ou, le cas échéant, un Décret de naturalisation. Pour prouver votre résidence habituelle dans la circonscription consulaire en question, une quittance ou facture établie au nom du demandeur par un ou plusieurs organismes de distribution d’eau, de gaz, d’électricité ou de téléphone, sera nécessaire, ainsi qu’un avis d’imposition quel qu’il soit, bulletin de salaire ou titre de pension. Un certificat d’hébergement établi par le père ou la mère du demandeur peut également être requis.
Elle avait été instaurée en 2011 par Nicolas Sarkozy avec pour objectif de freiner, l'exil fiscal notamment d'entrepreneurs. Selon la promesse d’Emmanuel Macron formulée en mai dernier, « l’exit tax » sera bien supprimée dans les prochains mois, au profit d’un nouveau dispositif « plus ciblée » qui sera inclus dans le projet de loi de finances 2019. « L’anti-abus » sera en effet recentré sur les cas d'optimisation fiscale et se focalisera sur les cessions de patrimoine intervenant jusqu'à 2 ans après un départ de France, contre 15 ans actuellement, a détaillé un porte-parole du ministère à la mi-septembre. Bon à savoir : Seules les personnes ayant passé au moins six ans en France, et détenant un patrimoine en actions et obligations supérieur à 800 000 euros ou au moins 50% du capital d'une entreprise, sont concernées par ce dispositif.

Décidément, les Français des Pays-Bas ne décolèrent pas. La communauté de quelque 60 000 travailleurs hautement qualifiés va se voir sérieusement réduire l’allègement fiscal dont elle bénéficie depuis une loi de 1960. Depuis plus d'un demi-siècle, un avantage fiscal sur-mesure permet en effet aux expatriés d'être exonérés d'impôt sur 30 % de leurs revenus, au cours des huit premières années de vie aux Pays-Bas. Cette mesure destinée au départ à attirer les talents étrangers, vise aussi à couvrir des dépenses comme les frais de scolarité des enfants ou les déplacements dans le pays d'origine. Dès 2019, l'allègement fiscal prendra fin 5 ans après l'arrivée sur le territoire. Et pour rajouter à l’affaire, l’application de la mesure sera rétroactive. Devant ces nouvelles mesures, un groupe de pression baptisé United Expats a été créé et une pétition de 40.000 signatures a déjà été signée. 35.000 euros ont également été récoltés pour financer une éventuelle action en justice visant à contester le caractère rétroactif.

Vous avez un déménagement prévu dans les prochaines semaines, n’hésitez pas à faire appel à un déménageur soucieux de la qualité de l’environnement et faites appel à la société Bailly Déménagement. Demandez un devis gratuit en ligne en vous connectant sur : http://www.demenagements-bailly.com/devis/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.


Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans le magazine des Français de l’Etranger d’octobre 2018.
Comme chaque mois, nous débutons ce rendez-vous mensuel avec un édito signé par Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’Etranger.

Le sujet de ce mois-ci, à l’issue du Sommet international de la Francophonie… Et si cette dernière renaissait de ses cendres ?
Le Président Macron est, en ce moment même, au sommet international de la Francophonie. Il vient d’atterrir à Erevan.
Pourtant, la francophonie mobilise assez peu : le sujet oscille souvent entre la désuétude et le désintérêt, et verse parfois dans une approche néo-colonialiste, faussement culpabilisante : « Tintin au Congo, version 2018 » …
Alors que c’est bien tout le contraire : la francophonie, c’est d’abord une identité (le français est la seule langue parlée sur les 5 continents) ; la francophonie, c’est aussi un espace (230 millions de gens parlent français aujourd’hui sur la planète, 3 fois plus en 2050. C’est demain !) ; la francophonie, c’est encore et surtout une influence (les pays francophones produisent 16% du PIB mondial avec un taux de croissance de 7% par an. C’est très conséquent).
Alors oui, la culture francophone est bien sûr appuyée par notre pays, par la France, grâce au réseau de nos lycées à l’étranger mais aussi des alliances et des instituts français. C’est une touche remarquable que nous avons aux quatre coins du monde. Mais cet héritage, lourd, manque de dessein politique.
La France doit être beaucoup beaucoup plus ambitieuse quant à la francophonie. Les enjeux stratégiques sont considérables, notamment les enjeux économiques pour nous, pour les entreprises, pour le pays. Dans le monde, on le sait, le français est un vecteur d’intégration régionale, c’est aussi un facteur de développement entrepreneurial.
C’est à la France de redynamiser la francophonie ; n’ayons pas peur de développer un patriotisme linguistique, une diplomatie économique francophone.
La demande est très forte, à nous de réinventer l’offre : plus saillante, plus moderne, plus attrayante.
Le Président Macron veut replacer la France au cœur du concert des nations : que le français en soit alors l’une des voix prépondérantes ! Sans exclusivité, mais avec pertinence. « Une francophonie de reconquête » vient de déclarer le Président.

A propos de Francophonie justement, Une conférence plénière intitulée « Francophonie économique : du concept à sa mise en œuvre », aura lieu à l’occasion de l’inauguration du salon des 24h de l’international à Paris au Palais de la Porte Dorée, le 14 novembre à 10h30 Le 14 novembre à 10h30, à l’occasion de l’inauguration du Salon des 24h de l'international une conférence baptisée : « Francophonie économique : du concept à sa mise en œuvre » aura lieu, en présence de Jean Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires étrangères et de représentants d’organismes
Cette conférence a pour objectif de poser les premières bases d’une Francophonie économique. A ce titre, il faut prouver que plus qu’un simple concept, la Francophonie économique est un véritable enjeu pour lequel tous les francophones vont devoir faire preuve de créativité afin d’en faire une réalité. Des solutions à l’occasion de cette conférence seront proposées, des solutions pragmatiques qui proposent des ouvertures concrètes vers la modernité, vers l’avenir.

Autre grand rendez-vous à ne pas manquer lors du salon de l’international… Les résultats de l’enquête « Français du Royaume-Uni : Quel avenir après le Brexit ? », menée par OpinionWay, pour laquelle 55 000 Français du Royaume Uni abonnés à Angleterre21.tv, ont été interrogés et qui seront dévoilés lors d’une conférence au cours de laquelle Bruno JEANBART Durant cette conférence les résultats de l'enquête menée par OpinionWay à laquelle plus de 2000 abonnés à Angleterre21.tv ont répondu, seront présentés par Bruno JEANBART (OpinionWay). A ce titre, de nombreux experts sur le sujet (fiscaliste, entrepreneur, assureur, etc.) seront présents pour réagir aux différents constats révélés par cette étude. Le Salon des 24h de l'international dédié au développement des entreprises à l'International et de leurs salariés mobiles aura lieu les 14 et 15 novembre au Palais de la Porte Dorée à Paris (Musée de l’histoire de l’immigration).Au programme 88 conférences - Pour vous inscrire et participer gratuitement à cet événement inscrivez-vous sur : www.24h-international.com

Mardi 2 octobre, le Quai d’Orsay a célébré fièrement l’Hexagone, au cours de la Cérémonie du Grand Prix du Rayonnement Français 2018. Créé en 2009 par la sénatrice des Français établis hors de France Joëlle Garriaud-Maylam, il distingue chaque année des hommes et des femmes incarnant la culture française. Parmi les lauréats de cette 9e édition : le rappeur Abd Al Malik s’est offert le Prix du Rayonnement Francophone, Guy Savoy le prix du Rayonnement gastronomique, l’astrophysicienne leader mondial de cosmographie Hélène Courtois, le prix du Rayonnement scientifique. Du côté des sportifs, Marie Bochet, 15 fois championne de ski paralympique a raflé le Grand Prix du Rayonnement Français 2018 et le Prix Spécial du Jury a été décerné à Didier Deschamps, entraîneur de l’Equipe de France et champion du Monde 2018.

Avis aux expatriés ! L’arrêté du 29 août 2018 a fixé la liste des pièces justificatives à fournir pour s’inscrire sur une liste électorale consulaire (LEC). Afin de justifier de votre identité et nationalité, il vous faudra donc les documents suivants : Une Carte nationale d’identité et un passeport en cours de validité ou dont la validité a expiré depuis moins d’un an au jour du dépôt de la demande d’inscription, un Certificat de nationalité française ou, le cas échéant, un Décret de naturalisation. Pour prouver votre résidence habituelle dans la circonscription consulaire en question, une quittance ou facture établie au nom du demandeur par un ou plusieurs organismes de distribution d’eau, de gaz, d’électricité ou de téléphone, sera nécessaire, ainsi qu’un avis d’imposition quel qu’il soit, bulletin de salaire ou titre de pension. Un certificat d’hébergement établi par le père ou la mère du demandeur peut également être requis.

Elle avait été instaurée en 2011 par Nicolas Sarkozy avec pour objectif de freiner, l'exil fiscal notamment d'entrepreneurs. Selon la promesse d’Emmanuel Macron formulée en mai dernier, « l’exit tax » sera bien supprimée dans les prochains mois, au profit d’un nouveau dispositif « plus ciblée » qui sera inclus dans le projet de loi de finances 2019. « L’anti-abus » sera en effet recentré sur les cas d'optimisation fiscale et se focalisera sur les cessions de patrimoine intervenant jusqu'à 2 ans après un départ de France, contre 15 ans actuellement, a détaillé un porte-parole du ministère à la mi-septembre. Bon à savoir : Seules les personnes ayant passé au moins six ans en France, et détenant un patrimoine en actions et obligations supérieur à 800 000 euros ou au moins 50% du capital d'une entreprise, sont concernées par ce dispositif.
Décidément, les Français des Pays-Bas ne décolèrent pas. La communauté de quelque 60 000 travailleurs hautement qualifiés va se voir sérieusement réduire l’allègement fiscal dont elle bénéficie depuis une loi de 1960. Depuis plus d'un demi-siècle, un avantage fiscal sur-mesure permet en effet aux expatriés d'être exonérés d'impôt sur 30 % de leurs revenus, au cours des huit premières années de vie aux Pays-Bas. Cette mesure destinée au départ à attirer les talents étrangers, vise aussi à couvrir des dépenses comme les frais de scolarité des enfants ou les déplacements dans le pays d'origine. Dès 2019, l'allègement fiscal prendra fin 5 ans après l'arrivée sur le territoire. Et pour rajouter à l’affaire, l’application de la mesure sera rétroactive. Devant ces nouvelles mesures, un groupe de pression baptisé United Expats a été créé et une pétition de 40.000 signatures a déjà été signée. 35.000 euros ont également été récoltés pour financer une éventuelle action en justice visant à contester le caractère rétroactif.

Vous avez un déménagement prévu dans les prochaines semaines, n’hésitez pas à faire appel à un déménageur soucieux de la qualité de l’environnement et faites appel à la société Bailly Déménagement. Demandez un devis gratuit en ligne en vous connectant sur : http://www.demenagements-bailly.com/devis/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.


Mots clés liés : Charles Henry Chenut – Avocat des Français de l’étranger, Emmanuel Macron, Francophonie, France, Français du Royaume-Uni, Brexit, OpinionWay, Grand Prix du Rayonnement Français 2018, Didier Deschamps, Expatriés, l’exit tax, Nicolas Sarkozy, United Expats

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv