Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

A cinq semaines de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, la banque britannique HSBC a transféré toutes ses succursales européennes (sauf l'allemande) à sa filiale française. En 2016, le directeur général de l’époque, Stuart Gulliver, avait également annoncé le transfert de 1000 emplois de la City vers Paris, du faut du Brexit. Selon La Tribune, HSBC France, qui emploie 8.000 personnes, contre 9.500 il y a trois ans, après une restructuration, vient cependant de renforcer ses effectifs d'une centaine de personnes seulement, plutôt par des recrutements sur place que des transferts. « 2019 ouvre une nouvelle page pour HSBC France » fait valoir son directeur général, Jean Beunardeau. « Les transferts futurs d'équipes depuis Londres se feront au gré des décisions de nos clients, les grandes entreprises européennes [non françaises]. Pour l'instant, très peu de clients ont transféré leur activité et ils sont toujours servis depuis Londres » observe-t-il. Dans un contexte de ralentissement de sa croissance sur ses deux principaux marchés, le Royaume-Uni et la Chine, la banque britannique cherche à limiter le coût de la réorganisation post-Brexit en conservant des équipes centralisées à Londres pour les économies d'échelle.

Contenu de la vidéo : A cinq semaines de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, la banque britannique HSBC a transféré toutes ses succursales européennes (sauf l'allemande) à sa filiale française. En 2016, le directeur général de l’époque, Stuart Gulliver, avait également annoncé le transfert de 1000 emplois de la City vers Paris, du faut du Brexit. Selon La Tribune, HSBC France, qui emploie 8.000 personnes, contre 9.500 il y a trois ans, après une restructuration, vient cependant de renforcer ses effectifs d'une centaine de personnes seulement, plutôt par des recrutements sur place que des transferts. « 2019 ouvre une nouvelle page pour HSBC France » fait valoir son directeur général, Jean Beunardeau. « Les transferts futurs d'équipes depuis Londres se feront au gré des décisions de nos clients, les grandes entreprises européennes [non françaises]. Pour l'instant, très peu de clients ont transféré leur activité et ils sont toujours servis depuis Londres » observe-t-il.
Dans un contexte de ralentissement de sa croissance sur ses deux principaux marchés, le Royaume-Uni et la Chine, la banque britannique cherche à limiter le coût de la réorganisation post-Brexit en conservant des équipes centralisées à Londres pour les économies d'échelle.

Mots clés liés : HSBC, Les Echos, France, Paris, La City, Royaume-Uni, Brexit, banque, restructuration, finance, transfert, recrutement, UE

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv