Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

A l’approche de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, prévue le 29 mars prochain, l’inquiétude règne parmi les pêcheurs français. Et pour cause. Interrogé par Sud Radio, le ministre de l’Agriculture et de la pêche, Didier Guillaume, a déclaré que le « no deal » pourrait empêcher « tous les pêcheurs européens d'aller pêcher dans les eaux territoriales britanniques. Ce serait un drame parce que beaucoup de nos pêcheries pêchent dans ces eaux, et il n'y pas du tout d'autre possibilité de report ailleurs. Donc, nous avons commencé à envisager des solutions sociales d'arrêt de bateaux ». En effet, les bateaux pêchant dans les eaux territoriales britanniques à plus de 50 ou 60% du total de la pêche n’auront plus le droit de le faire en cas d’un Brexit sans accord. Le ministre a néanmoins précisé qu'il "faisait confiance" aux pêcheurs pour trouver un accord à terme et rappelé la position d'Emmanuel Macron selon qui il n'est "pas question que la pêche soit la variable d'ajustement du Brexit".

Contenu de la vidéo : A l’approche de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, prévue le 29 mars prochain, l’inquiétude règne parmi les pêcheurs français. Et pour cause. Interrogé par Sud Radio, le ministre de l’Agriculture et de la pêche, Didier Guillaume, a déclaré que le « no deal » pourrait empêcher « tous les pêcheurs européens d'aller pêcher dans les eaux territoriales britanniques. Ce serait un drame parce que beaucoup de nos pêcheries pêchent dans ces eaux, et il n'y pas du tout d'autre possibilité de report ailleurs. Donc, nous avons commencé à envisager des solutions sociales d'arrêt de bateaux ». En effet, les bateaux pêchant dans les eaux territoriales britanniques à plus de 50 ou 60% du total de la pêche n’auront plus le droit de le faire en cas d’un Brexit sans accord.
Le ministre a néanmoins précisé qu'il "faisait confiance" aux pêcheurs pour trouver un accord à terme et rappelé la position d'Emmanuel Macron selon qui il n'est "pas question que la pêche soit la variable d'ajustement du Brexit".

Mots clés liés : Grande Bretagne, Union européenne, France, pêche, port, calais, dunkerque, roscoff, didier guillaume, crise, Brexit, économie

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv